Adelphité

Si le terme n’est pas nouveau, il semble naître sur les lèvres des activistes féministes francophones depuis peu. Autour d’un verre, à table ou en réunion, il émerge de plus en plus, suivi souvent de cette question « ça veut dire quoi adelphité ? »

L’adjectif adelphe, issu du grec ancien adelphós (utérin), est à l’origine un terme botanique : « Dont les filets sont soudés ensemble, en parlant des étamines ».

définition de l'adelphité
Un ou une adelphe désigne les personnes nées de mêmes parents indistinctement de son genre ou sexe, le frère ou la sœur de quelqu’un.

Le terme adelphe est un équivalent au mot anglais sibling utilisé pour remplacer les mots spécifiques frère et sœur.

Plus inclusif, il permet d’inclure les personnes non binaires ne se reconnaissant pas dans la fraternité ou la sororité.

« Un mot inventé, pour un sentiment à imaginer, à rêver, à réaliser, peut-être, en ce XXI° siècle. Le mot adelphité est formé sur la racine grecque adelph- qui a donné les mots grecs signifiant sœur et frère, tandis que dans d’autres langues (sauf en espagnol et en portugais, ainsi qu’en arabe), sœur et frère proviennent de deux mots différents. Englobant sororité (entre femmes) et fraternité (entre hommes), l’adelphité désigne des relations solidaires et harmonieuses entre êtres humains, femmes et hommes. » écrit Florence Montreynaud, écrivaine, historienne, linguiste et militante féministe.

Publié le 18 février 2021