Lire aux tout-petits : raconter le monde pour le/se raconter.

Lire aux tout-petits : raconter le monde pour le/se raconter.

Lire des histoires, ce n’est pas lire « pour rien ». C’est découvrir le monde et ses nuances, comprendre que les humains sont à la fois les mêmes et différents, c’est ouvrir son imaginaire à de multiples possibles. Cela permet de se comprendre et se construire. Une analyse de Christine Acheroy pour le CERE (2020) A lire ici :

Lire dans les parcs
|

Lire dans les parcs

Le Journée de formation : « Focus sur la mise en voix » pour les lecteurs-trices de  Lire dans les parcs le 19 mai 2022 au CLJBxl Lors de cette journée consacrée à l’exploration de nos capacités vocales, nous irons déceler le rythme et le phrasé spécifiques de nos auteurs jeunesse. Que ce soit en prose ou en…

Formation à la lecture pour le personnel CSD à Charleroi
|

Formation à la lecture pour le personnel CSD à Charleroi

Deux journées consacrées à la lecture à voix haute dans le contexte des visites d’accompagnants pour personnes âgées à domicile. Les 16 et 23 mai 2022. La lecture « proprement dite » La première partie de la matinée sera consacrée à quelques exercices d’agilité langagière au travers de textes choisis (virelangues, textes humoristiques, jeu de lecture alternée…)….

Kamishibaï, recension au CljBxl

Aujourd’hui, parmi une dizaine de kamishibaïs, nous avons eu un gros coup de cœur plein d’émotions, de nature, de transmission et de confiture pour Mémé Jardin (Callicéphale éditions). Nous avons aussi redécouvert avec plaisir dans ce format Palmir (Gilles Baum et Amandine Piu) et La petite grenouille à grande bouche (Arnaud Demuynck et Celia Tocco)…

Comment devient-on lecteur ? En lisant, pardi !

Une rencontre en zoom ce matin, 3 mai 2022 avec Michel Van Zeveren et Thomas Lavachery, autour des apprentis lecteurs, animée par Maurice Lomré, avec la participation d’Ariane Leturcq. Au Centre de Littérature jeunesse de Bruxelles. Où je m’aperçois que j’adore ces deux auteurs/illustrateurs et que le toujours inspirant Arnold Lobel n’y est pas pour…