Le Buffet d’auteurs, les origines

Couverture du Buffet d’auteurs

Chère Catherine,

Chère auteure, qui se dissimule derrière ses fantasmes d’illettrisme.  Je ne sais pas écrire !  Et menteuse avec ça.

Je t’ai lue après avoir ré-assemblé ta Voix de la lecture.  Je n’aime ni la lecture sur écran, ni les formats A4 chers au CLPCF, j’en ai fait une plaquette A5 de plus ou moins deux cahiers de 16, que tu pourras trouver avec les autres documents attachés.  Enfant ou adolescente, as-tu fabriqué tes propres livres ?

Pourquoi se soucier de te lire, fausse modeste que tu es ?  Parce que c’est la seule manière d’apprendre l’auteur(e) patenté(e)s ou pas.

Si tu as l’amabilité de parcourir mes impressions brutes, parallèles et disparates tu pourras deviner mon intérêt, accepter mon insistance et exaucer [l’architecte commence toujours par écrire exhausser, après, il se corrige] mon souhait de te voir participer – enfin – au Nouveau Buffet d’Auteurs.

Merci d’y aller, sans tarder, il reste très peu de temps.

Bien à toi,

Daniel

qui doit être un peu fou.

À part l’achat de quelques provisions, la cuisine, la toilette élémentaire et un peu de sommeil, de ce vendredi tôt matin à ce dimanche soir (il va être 22 heures, au bout du crépuscule) je n’ai fait que relire, lire, communiquer avec deux des auteures qui m’ont dit, toutes les deux, mais, je ne sais pas écrire !

Merci les filles !  Merci Mesdames.

Mais je suppose que j’aime ça.  C’est mieux que d’être fou.  Non ?

28/11/2007

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.